ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 8/1 - 2014  - pp.6-10  - doi:10.1007/s12157-014-0504-x
TITRE
Reflux gastro-œsophagien au cours des manifestations laryngo-pharyngées (MLP) inexpliquées de l’adulte

TITLE
Gastroesophageal reflux disease in patients with unexplained laryngopharyngeal complaints

RÉSUMÉ

Les manifestations ORL chroniques inexpliquées seraient fréquemment associées à un reflux gastro-œsophagien sans que les relations de causalité ne soient clairement établies et que la stratégie diagnostique soit univoque.

Préciser la prévalence du reflux gastro-œsophagien au cours des manifestations laryngo-pharyngées inexpliquées de l’adulte ainsi que l’apport des inhibiteurs de la pompe à protons dans les formes associées à un reflux.

L’étude a été prospective, monocentrique et a porté sur 47 patients présentant des symptômes pharyngés et/ou laryngés chroniques et/ou récidivants inexpliqués. Tous les patients ont été soumis à un examen ORL préalable incluant une nasofiboscopie. L’exploration digestive a comporté la recherche de symptômes typiques de reflux, une endoscopie œsogastroduodénale, une pH-mètrie œsophagienne des 24 heures ambulatoire ainsi qu’une manométrie œsophagienne. Dans le groupe de patients présentant un reflux gastro-œsophagien, un traitement par oméprazole, 20 mg x 2/j pendant 3 mois, a été institué.

L’âge moyen a été de 43 ± 14,5 ans et le sex-ratio (M/F) de 0,51. Les manifestations ORL étaient pharyngées, laryngées et, à la fois pharyngées et laryngées respectivement dans 19 (40,4%), 5 (10,6%) et 23 cas (48,9%). L’ancienneté des symptômes ORL a été de 4,5 ± 5,7 ans. Un reflux a été retrouvé chez 20 patients (42,5%). Il avait une expression clinique digestive typique dans 12 cas (24,4%). L’endoscopie digestive a décelé une œsophagite par reflux dans 5 cas (10,6%) et la pH-mètrie un reflux gastro-œsophagien acide pathologique chez 13 patients (27,6%). La manométrie a été perturbée dans 40% des cas. Parmi les 20 patients présentant un reflux, 17 ont été réévalués après traitement antisécrétoire. Les symptômes ORL se sont amendés chez 11 d’entre eux (64,7%).

La prévalence du reflux gastro-œsophagien au cours des manifestations ORL chroniques inexpliquées est de prés de 40%. Les inhibiteurs de la pompe à protons sont efficaces chez deux patients sur trois.



ABSTRACT

unexplained ENTchronic symptoms would be often associated with gastroesophageal reflux disease. The causal relationships and diagnostic strategy are not yet clearly established.

To precise the prevalence of gastroesophageal reflux in patients with unexplained laryngopharyngeal symptoms and contribution of proton pump inhibitors in forms with proven reflux. The study was prospective, monocentric and concerned 47 patients with chronic or recurrent unexplained laryngo-pharyngeal symptoms recruited in 33 months. All the patients underwent an ENT examination including a naso pharyngo-laryngeal endoscopy. The digestive exploration included research of typical clinical signs of gastroesophageal reflux, an upper digestive videoendoscopy, an ambulatory 24 hours pH monitoring and a stationary esophageal manometry. In the group of patients with proven reflux associated, omeprazole, 20 mg bid, was prescribed for 3 months.

Mean age was 43 ± 14.5 years and sex-ratio (M/F) of 0.51. The symptoms were pharyngeal in 19 cases (40.4%), laryngeal in 5 cases (10.6%) and both pharyngeal and laryngeal in 23 cases (48.9%). Mean duration of ENT symptoms was 4.5 ± 5.7 years. Global prevalence of reflux was 42.5% (n=20). This late was symptomatic in 12 cases (24.4%); a reflux esophagitis was noticed in 5 cases (10.6%) and a pathologic acid reflux in 13 patients (27.6%) at pH-metry. Manometry was abnormal in 40% of cases. Among the 20 patients with proven reflux, 17 were reevaluated after 3 months of antisecretory therapy. ENT symptoms disappeared in 11 of them (64.7%) and persisted in the remained cases.

Chronic or recurrent unexplained ENT complaints are associated with gastroesophageal reflux in 40% of cases. Proton pump inhibitors are efficient in 2/3 of patients.



AUTEUR(S)
M. LAHCENE, N. OUMNIA, M. HASBELLAOUI, S. ALILI

MOTS-CLÉS
Manifestations laryngo-pharyngées du reflux, Reflux gastro-œsophagien, Inhibiteurs de la pompe à protons

KEYWORDS
Laryngo-pharyngeal reflux, Gastroesophageal reflux disease, Proton pump inhibitors

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (103 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier