ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 6/4 - 2012  - pp.256-258  - doi:10.1007/s12157-012-0423-2
TITRE
Le profil étiologique des hémorragies digestives hautes extériorisées dans la région de Marrakech

TITLE
The etiologic profile of upper gastrointestinal bleeding exteriorized in the Marrakech region

RÉSUMÉ

En l’absence d’observatoire régional ou national d’hémorragie digestive, peu de données marocaines sont disponibles concernant l’hémorragie digestive haute. Nous avons réalisé une étude prospective au niveau du service de gastroentérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech durant une période de 36 mois, colligeant 186 cas d’HDH extériorisée sous forme d’hématémèse et/ou de méléna, dans le but d’étudier les différents aspects épidémiologiques de l’hémorragie digestive haute dans la région de Marrakech. L’HDH représentait 3,64% de l’ensemble des indications des endoscopies digestives hautes et 52,54% de l’ensemble d’hémorragies digestives hospitalisées durant la même période. Le sexe masculin était dominant (sex-ratio: 1,8). L’âge moyen était de 48 ans avec des extrêmes de 15 à 80 ans et un pic de fréquence situé entre 20 et 40 ans. Dans les antécédents colligés, on retrouvait une cirrhose hépatique connue dans 9% des cas, une insuffisance rénale terminale dans 3,2% des cas, des épigastralgies chroniques dans 15% des cas, une maladie ulcéreuse gastroduodénale connue dans 5% des cas et une prise récente d’AINS dans 16,3% des cas. L’HDH était révélée par une hématémèse et un méléna concomitant dans 32% des cas, une hématémèse isolée dans 21% des cas et des mélénas isolés dans 11% des cas. L’endoscopie digestive faite dans un délai moyen de 16 heures après leur admission était concluante dans 88,70% des cas. Les étiologies en cause étaient dominées par la maladie ulcéreuse (32,25% des cas) et les ruptures de varices oesophagiennes dans 27,4% des cas. Un traitement endoscopique était réalisé chez 32% des patients et l’hémostase était obtenue dans 98,5% des cas après le premier geste endoscopique. La récidive hémorragique ou le non contrôle endoscopique de l’hémorragie était noté dans 10,3% des cas. Le recours à la chirurgie était nécessaire dans 2,6% des cas. La mortalité globale était de 6,23%, et 67% des patients décédés avaient une rupture de varices œsophagiennes ou gastriques.



ABSTRACT

In the absence of a national or regional observatory of gastrointestinal bleeding, few data are available concerning upper gastrointestinal bleeding in Morocco. We have performed a prospective study at the gastroenterology department of the Mohamed VI UHC in Marrakech for a period of 36 months; we gathered 186 cases of hematemesis and/or melena in order to study the epidemiological aspects of upper gastrointestinal bleeding in the Marrakech region. The upper gastrointestinal bleeding represented 3.64% of all indications of gastrointestinal endoscopy and 52.54% of all GI bleeding hospitalized during the same period. The male sex was dominant (sex-ratio: 1.8). The main age was 48 years ranging from 15 to 80 years with a peak incidence between 20 and 40 years. Associated diseases were liver cirrhosis in 9% of the cases, end stage renal failure in 3.2% of the cases and chronic epigastric pain with 15% of the cases, a peptic ulcer disease known in 5% of the cases and a recent use of NSAIDs in 16.3% of the cases.

The upper gastrointestinal bleeding was revealed by hematemesis and melena concomitant in 32%, hematemesis only in 21% and melena only isolated in 11% of the cases. Gastrointestinal endoscopy performed after a mean delay of 16 hours of admission was conclusive in 88.70% of the cases. Etiology was mainly peptic ulcer disease (32.25% of the cases) and rupture of esophageal varices in 27.4% of the cases. Endoscopic treatment was performed in 32% of patients, and hemostasis was obtained in 98.5% of the cases after the first endoscopic procedure. Rebleeding or persistent bleeding was noted in 10.3% of the cases. Surgery was necessary in 2.6% of the cases. The overall mortality was 6.23%, and 67% of the patients who died had a rupture of esophageal or gastric varices in the source of bleeding.



AUTEUR(S)
Z. SAMLANI-SEBBANE, S. GHARABA, K. KRATI, T. ABOULHASSAN, A. SAMKAOUI, K. RABBANI, B. FINECH

MOTS-CLÉS
Hémorragie digestive haute, Urgence-endoscopie

KEYWORDS
Upper gastrointestinal bleeding, Emergency-endoscopy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (100 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier