ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 5/2 - 2011  - pp.107-110  - doi:10.1007/s12157-011-0248-4
TITRE
Hépatites médicamenteuses en milieu hospitalier en 2006 à Bamako (Mali)

TITLE
Drug induced liver disorders in 2006 in Bamako (Mali)

RÉSUMÉ

Le but de notre étude était d’inventorier les atteintes hépatiques médicamenteuses dans les services d’hépatogastroentérologie du CHU Gabriel-Touré et de médecine interne du CHU du Point « G ». Notre étude a été longitudinale et prospective de janvier à décembre 2006. Elle a porté sur des patients ayant présenté une hépatite après une prise médicamenteuse en l’absence de toute autre cause d’hépatopathie. Les patients ont été examinés et ont bénéficié d’examens paracliniques pour confirmer l’atteinte hépatique et éliminer une cause autre que médicamenteuse. Au terme de cette étude, 27 patients ont répondu à nos critères d’inclusion, dont 9 hommes et 18 femmes d’âge moyen de 36,7 ± 11,9 ans (extrêmes: 16–75 ans). Une notion de prise régulière de médicament a été retrouvée chez 81,5 % des patients. Les signes cliniques étaient dominés par la fièvre (70,4 %) et les arthralgies (62,9 %). L’ictère était constaté chez 77,8 % des patients. L’association lamivudine, stavudine et névirapine (Triomune®) a été la plus incriminée (48,1 %). La mortalité a été de 25,9 %. Les atteintes hépatiques médicamenteuses ne sont pas exceptionnelles au Mali. Elles doivent être recherchées à cause de leur potentiel évolutif vers une insuffisance hépatocellulaire.



ABSTRACT

The goal of our study was to appreciate drug induced liver disorders in the services of hepato-gastro-enterology of the CHU Gabriel-Touré and Internal medicine of the CHU of Point “G”. Our study was longitudinal and prospective from January to December 2006. It was about patients having drug induced liver injuries in the absence of any other cause of hepatopathy. The patients were examined and underwent paraclinic tests to confirm the hepatic attack and to eliminate causes other than drugs. At the end of this study, 27 patients answered our criteria, including 9 men and 18 women of an average age of 36.7 ± 11.9 years (extreme: 16–75 years). A concept of regular drug intake was found at 81.5% of the patients. The clinical signs were dominated by fever (70.4%) and arthralgies (62.9%). Jaundice was noted in 77.8% of the patients. A combination of lamivudine, stavudine and nevirapine (Triomune®) was more accused (48.1%). Mortality was 25.9%. Drug induced liver disorders are not exceptional inMali. They must be required because of their evolutionary potential towards a hepatocellulaire insufficiency.



AUTEUR(S)
A. KONATÉ, M.T. DIARRA, A. Soukho KAYA, H. SOW, K. Doumbia SAMAKÉ, M.K. SANGHATA, A. KALLÉ, M. DEMBÉLÉ, H.A. TRAORÉ, M.Y. MAIGA

MOTS-CLÉS
Hépatites médicamenteuses, Bamako, Mali

KEYWORDS
Drug induced liver disorders, Bamako, Mali

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (76 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier