ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/4 - 2010  - pp.199-204  - doi:10.1007/s12157-010-0210-x
TITRE
Évaluation de la corticothérapie à forte dose au cours des lésions digestives caustiques chez l’adulte

TITLE
Evaluation of high doses of stroidtherapy in the management of digestive corrosive burns from adults

RÉSUMÉ

La prévention des sténoses caustiques œsophagiennes fait le sujet de nombreuses controverses. Le but de ce travail était d’étudier l’action des corticoïdes à forte dose au cours des lésions digestives caustiques.

Dix-huit patients présentant des lésions digestives caustiques ont été inclus dans l’étude. Le groupe A comprenait sept hommes et deux femmes d’âge moyen 36,44 ± 18,62 ans mis sous méthyl-prédnisolone en perfusion intraveineuse à la dose de 1 g/1,73 m2 par jour avec 40 mg/j d’oméprazole en perfusion. Le groupe B comprenait neuf cas témoins. Les lésions digestives dans les deux groupes étaient IIb (trois cas) IIIa (trois cas) IIIb (trois cas). Le produit caustique était un acide (huit cas) et une base (un cas) dans les deux groupes.

Un retard de cicatrisation de 19 jours (7–30 jours) dans trois cas du groupe B, avec apparition de sténose œsophagienne dans deux cas. Dans un cas, on a obtenu une cicatrisation à délai identique. Un cas de perforation digestive est survenu dans le groupe A.

En l’absence de consensus de prise en charge des lésions digestives caustiques, la prévention des sténoses œsophagiennes par corticothérapie reste un essai thérapeutique.



ABSTRACT

The prevention of corrosive esophageal stricture is always controversial. The aim of our publication was a study of the action of steroids in digestive caustic burns.

Eighteen patients with caustic burns were included in this study. Group A included seven men and two women with a mean age of 36.44 ± 18.62 years, all patients received methyl-prednisolone (1 g/1.73 m2/day) with omeprazole (40 mg/day). Group B included nine witness cases. In the two groups, the caustic burns were: grade IIb (three cases), grade IIIa (three cases), and grade IIIb (three cases). The corrosive substances ingested were acid (eight cases) and alkali (one case).

A delay of 19 days in healing (7–30 days) in three cases from the group B was noted, with development of esophageal stricture in two cases. In one case, healing was achieved at the same time. In group A, one case of digestive perforation occurred.

Without a consensus management of corrosive injuries, the prevention of esophageal strictures with steroids remains a therapeutic trial.



AUTEUR(S)
S. BOUABDELLAH, K. HANNACHE, A. BENMATI, A. BOUHROUM, D. ROULA

MOTS-CLÉS
Ingestion caustique, Sténose œsophagienne, Corticothérapie à forte dose, Prévention

KEYWORDS
Corrosive esophageal, Steroids, Prevention

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (91 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier