ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/4 - 2010  - pp.225-229  - doi:10.1007/s12157-010-0205-7
TITRE
Hémopéritoine non opératoire dans les traumatismes fermés de l’abdomen (CHU Gabriel-Touré)

TITLE
Nonoperative treatment of blunt abdominal trauma (CHU Gabriel-Touré)

RÉSUMÉ

Jadis toute contusion abdominale avec hémopéritoine était justiciable d’un acte chirurgical. Mais depuis plus de deux décennies, avec l’avènement de l’échographie et de la tomodensitométrie, l’option non opératoire est de plus en plus préconisée. Les objectifs de notre étude étaient de déterminer la fréquence du traitement non opératoire (TNO) de l’hémopéritoine dans les traumatismes abdominaux fermés, d’identifier les étiologies avec les mécanismes de survenue, de décrire les signes cliniques, paracliniques et de déterminer les indications du TNO. Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive, réalisée de janvier 1999 à décembre 2008 en chirurgie générale au CHU Gabriel-Touré de Bamako (Mali). Ont été inclus tous les patients admis pour traumatismes fermés de l’abdomen (TFA) avec hémopéritoine confirmé par la clinique, la paraclinique et hémodynamiquement stables, en l’absence de lésion intestinale. Les cas de contusion abdominale avec instabilité hémodynamique ou une lésion intestinale associée ont été exclus de l’étude. Nous avons colligé 405 cas de TFA avec 270 cas d’hémopéritoine associés. Le TNO a porté sur l’expectative armée avec une surveillance clinique et paraclinique répétée. L’étude a porté sur 73 patients, dont 50 hommes (68,5 %) et 23 femmes (31,5 %) avec un sex-ratio de 2,26. La moyenne d’âge a été de 20,53 ans. Les élèves étaient les plus exposés avec 40 cas (54,8 %). Le TNO a représenté 18 % des TFA et 0,3 % de nos hospitalisations durant la période d’étude (n = 23 887). Cinquante-six patients (76,8 %) ont été admis avant les six premières heures après le traumatisme. La pâleur conjonctivale et l’hypotension artérielle ont été retrouvées respectivement chez 26 (36 %) et huit (11 %) des patients. Nous avons observé une stabilité hémodynamique chez 65 malades (89 %) à l’admission et huit cas (11 %) d’instabilité ayant répondu favorablement à une réanimation initiale. Les accidents de la voie publique (AVP) 44 cas (60,3 %) et les chutes 14 cas (19,2 %) étaient les principales étiologies. L’hémopéritoine était de faible abondance 36 cas (49,3 %), de moyenne abondance 34 cas (46,6 %) et de grande abondance trois cas (4,1 %). L’ASP a été réalisé chez tous les patients (100 %) et n’a pas retrouvé de pneumopéritoine. À l’échographie, la rate a été l’organe le plus lésé 21 cas (28,8 %) contre dix cas (13,7 %) pour le foie et trois cas (4,1 %) pour le rein. Sept patients (9,6 %) ont pu bénéficier du scanner, dont trois cas de lésions spléniques de grade II, deux cas de lésions hépatiques de grade II, un cas de lésion rénale de grade II. Six malades (8,2 %) ont été transfusés. Les suites ont été simples dans 66 cas (90,4 %), et l’échec thérapeutique a été observé chez sept patients (9,6 %) opérés secondairement. La mortalité a été nulle. Le séjour moyen hospitalier était de 7,8 jours.

Actuellement, le TNO peut être préconisé chez tout patient hémodynamiquement stable en l’absence d’une lésion intestinale associée. Il permet de limiter le nombre de laparotomies blanches et les risques liés à l’acte chirurgical.



ABSTRACT

Formerly, any abdominal contusion with hemoperitoneum was amenable to surgery. But for more than two decades, with the advent of ultrasound and the tomodensitometry, the non-operative option has been recommended more and more. The objectives of our study were to determine the frequency of the non-operative treatment (TNO) of the hemoperitoneum in closed abdominal traumatisms, to identify the etiology with the mechanisms of onset, to describe the clinical and paraclinical signs, and to determine the indications of the non-operative treatment. A retrospective, descriptive study was carried out from January 1999 to December 2008 in general surgery of the CHU Gabriel-Touré of Bamako (Mali). We included all patients, who were hemodynamically stable with the absence of intestinal lesion, admitted for closed trauma of abdomen (TFA) with hemoperitneum confirmed by clinical and paraclinical signs. The cases of abdominal contusion with hemodynamic instability or an associated intestinal lesion were excluded from the study. We collected 405 cases of TFA, including 270 cases associated with hemoperitoneum. The TNO related to the expectancy armed with a clinical and paraclinic monitoring repeated. The study included 73 patients, including 50 men (68.5%) and 23 women (31.5%) with a sex-ratio of 2.26. The average age was 20.53 years. Pupils were most at risk with 40 cases (54.8%). The TNO accounted for 18% of the TFA and 0.3% of hospitalizations during the study period (N = 23,887). Fifty-six patients (76.8%) were admitted before the first six hours after the traumatism. Conjunctival paleness and arterial hypotension were found, respectively, in 26 (36%) and 8 (11%) patients. We observed a hemodynamic stability in 65 patients (89%) on admission, and 8 cases (11%) of instability having responded to an initial resuscitation favorably. Highway accidents (AVP) (44 cases; 60.3%) and falls (14 cases; 19.2%) were the main causes. Hemoperitoneum was of low abundance in 36 cases (49.3%), of average abundance in 34 cases (46.6%), and of great abundance in 3 cases (4.1%). ASP was performed in all patients (100%) and did not find a pneumoperitoneum. On ultrasound, the spleen was found to be most injured in 21 cases (28.8%) against 10 cases (13.7%) for the liver and 3 cases (4.1%) for the kidney. Seven patients (9.6%) could benefit from the scanner, including three cases of splenic lesions grade II, two cases of hepatic lesions grade II, and one case of renal lesion grade II. Six patients (8.2%) were transfused. The suites were simple in 66 cases (90.4%), and therapeutic failure was observed in seven patients (9.6%) operated secondarily. Mortality was zero. The average hospital stay was 7.8 days.

Currently, the TNO can be recommended for any patient who is hemodynamically stable with the absence of an associated intestinal lesion. It makes it possible to limit the number of white laparotomies and the risks associated with the surgery.



AUTEUR(S)
A. TRAORÉ, I. DIAKITE, A. TOGO, B.-T. DEMBELE, L. KANTE, A. MAIGA, A.-M. KONE, Y. COULIBALY, M. KEITA, D.-M DIANGO, A. DIALLO, G. DIALLO

MOTS-CLÉS
TFA, Hémopéritoine, Stabilité hémodynamique, TNO, Chirurgie, Mali

KEYWORDS
TFA, Hemoperitoine, Hémodynamique stability, TNO, Surgery, Mali

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (84 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier