ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/4 - 2010  - pp.254-256  - doi:10.1007/s12157-010-0199-1
TITRE
La pancréatite aiguë au cours de la rectocolite ulcérohémorragique : complication rare de la mésalazine

TITLE
Acute pancreatitis during ulcerative colitis: uncommon complication of mesalazine

RÉSUMÉ

Les pancréatites aiguës (PA) secondaires à la mésalazine sont rares. Trente-neuf cas ont été décrits dans la littérature. Nous rapportons un nouveau cas de PA secondaire à la prise de mésalazine pour le traitement d’une rectocolite ulcérohémorragique (RCH). Il s’agissait d’une jeune femme de 38 ans ayant une soeur qui a présenté une PA secondaire à un traitement par sulfasalazine pour la maladie de Crohn. Notre patiente recevait de la mésalazine orale et topique. Une semaine après le début du traitement, la patiente était admise pour des épigastralgies de type pancréatique associées à des vomissements. La lipasémie était élevée à trois fois la limite supérieure de la normale. L’échographie abdominale ainsi que la tomodensitométrie (TDM) abdominale montraient une tête du pancréas augmentée de volume, hétérogène sans anomalies du canal de Wirsung ni des voies biliaires. L’arrêt de la mésalazine s’accompagnait d’une évolution favorable avec une régression des douleurs pancréatiques, une normalisation de la lipasémie en dix jours. Une surveillance scannographique et échoendoscopique des anomalies radiologiques a été entreprise, ces deux examens ont montré la normalisation des lésions pancréatiques en deux mois. La PA secondaire à la prise de la mésalazine est une complication rare du traitement des maladies inflammatoires chroniques intestinales. Ce diagnostic doit être évoqué chez tout patient recevant ce type de traitement devant des épigastralgies de type pancréatique après avoir éliminé les autres étiologies de la PA.



ABSTRACT

Acute pancreatitis secondary to mesalazine is rare. Thirty-nine cases were described. We report a new case of pancreatitis during treatment of distal ulcerative colitis (UC) with mesalazine in a 38-year-old woman, without alcohol consumption. Treatment with enema and oral mesalazine was started. One week later, the patient was admitted for pancreatic epigastric pain; lipasemia was raised to threefold the upper normal limit. Ultrasound and abdominal CT scan showed an enlarged heterogeneous pancreatic head without Wirsung or biliary ducts abnormalities; treatment was stopped with regression of symptomatology as well as normalization of lipasemia after 10 days. Acute pancreatitis secondary to mezalasine is a rare side effect in the treatment of chronic inflammatory bowel diseases. This diagnosis must be evoked in any patient receiving mesalazine and presents pancreatic epigastric pain after excluding other causes of pancreatitis, particularly autoimmune etiology.



AUTEUR(S)
N. AMELLAL, L. AMRANI, N. KABBAJ, Z. CHAOUI, N. AMRANI

MOTS-CLÉS
Pancréatite aiguë, Rectocolite ulcérohémorragique, Mésalazine

KEYWORDS
Acute pancreatitis, Ulcerative colitis, Mesalazine

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (195 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier