ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 3/3 - 2009  - pp.149-152  - doi:10.1007/s12157-009-0099-4
TITRE
Le traitement chirurgical des kystes hydatiques du foie rompus dans les voies biliaires

TITLE
Surgical treatment of liver’s hydatid cysts opened in the biliary tract

RÉSUMÉ

Cette étude rétrospective avait pour but de rapporter une série de kystes hydatiques (KH) rompus dans les voies biliaires, opérés dans le service de chirurgie générale à l’hôpital militaire de Rabat, Maroc.

De 2000 à 2006, sur 110 KH du foie opérés, 34 étaient compliqués de rupture dans les voies biliaires, soit 30,9 %. Il y avait 25 hommes et neuf femmes. L’âge moyen était de 35 ans (extrêmes: 10–89 ans). Le KH, souvent méconnu, a été révélé le plus souvent par des douleurs de l’hypochondre droit (76,6 %), parfois par l’apparition d’un ictère ou la survenue d’une poussée d’angiocholite (23,3 %). L’échographie a permis de reconnaître le ou les KH dans 27 cas. Le scanner a soupçonné la fistule dans 19 cas. L’intervention a consisté en une résection du dôme saillant (RDS) [82,2 %], en une désobstruction de la voie biliaire principale (VBP) [n = 22] suivie d’un drainage par un drain de Kehr, et le traitement de la fistule biliokystique a consisté en une suture (n = 25), en un drainage bipolaire (n = 4) et en une déconnexion kystobiliaire (n = 4).

Le taux de morbidité a été de 20 %. Nous n’avons déploré aucun décès postopératoire.

L’ouverture des KH du foie dans les voies biliaires peut être latente ou révélée par une symptomatologie biliaire. Les résultats obtenus dans cette série, comparés aux données de la littérature suggèrent que les méthodes conservatrices, surtout la déconnexion kystobiliaire donnent de bons résultats.



ABSTRACT

This retrospective study was to report a series of hydatid cyst (KH) ruptured in the biliary tract.

From 2000 to 2006, on 110 KH liver surgeries, 34 were complicated by rupture into the bile ducts, or 30.9%. Twenty-five men and nine women. The patient’s mean age was 35 years (range: 10–89 years). The most common cause for consulting a physician was pain (79.4%), usually located in the right upper quadrant. Sometimes, the disease occurred with the onset of serious complications (angiocholite in 23.3%). The most sensitive diagnostic method was abdominal echotomography, positive in every case but was only allowed to suspect biliary fistula in 15 cases. The scanner suspected fistula in 19 cases. The treatment was surgery with conservative methods (82.2%), and treatment of fistula biliokystique consisted of a suture (N = 25) or bipolar drainage (N = 4) or kystobiliaire disconnection (N = 4). Twenty percent of postoperative complications are reported.

Open KH liver in the bile ducts may be latent or revealed by biliary symptoms. The results obtained in this series, compared with literature data suggest that the conservative, especially disconnection kystobiliaire and give good results.



AUTEUR(S)
M. CHOURAK, H. IRAKI, M. ALALALA, A. MAJBAR, M. NAJIH, M. YAKA, A. EHRICHOU, M.H. TAHIRI, S.E. KANDY

MOTS-CLÉS
Foie, Kyste hydatique, Voie biliaire

KEYWORDS
Hydratid cyst, Biliary duct

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (100 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier