ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 7/4 - 2013  - pp.220-224  - doi:10.1007/s12157-013-0497-5
TITRE
Hépatites auto-immunes de l’adulte. Expérience d’un service de médecine interne algérien

TITLE
Autoimmune hepatitis in adult. Experience of an Algerian Internal Medicine department

RÉSUMÉ

Préciser le mode de présentation des hépatites auto-immunes (HAI) hospitalisées dans un service de médecine interne algérien.

L’étude a porté sur 20 cas consécutifs d’HAI recrutés en 9 ans (janvier 2004 à mars 2013), sur l’association des critères habituels ou de l’utilisation du score de l’IAIHG de 1999. L’association d’une HAI à au moins 2 critères de cirrhose biliaire primitive (CBP) ou de cholangite sclérosante primitive (CSP) définissait un overlap syndrome (OS).

Il s’agissait de 17 femmes et de 3 hommes avec un sex-ratio de 0,17 et un âge moyen de 41 ans. L’affection a été révélée par un ictère dans 70% des cas, des varices oesophagiennes était présente dans 4 cas (20%) au moment du diagnostic. Un syndrome mixte (cytolyse et cholestase) a été observé dans 60% des cas et une hypergammaglobulinémie prédominant sur les IgG avec la même fréquence. Les autoanticorps sériques (anti-nucléaires, anti-muscles lisses et/ou anti-LKM1) étaient présents dans 90% des cas. La PBF a retrouvé une hépatite d’interface dans 94% des cas, des signes de CBP y étaient associés dans 41% des cas. Le traitement a combiné prédnisone (dose initiale de 30 mg/j) et azathioprine (1–2 mg/kg/j) pendant au moins 2 ans. Dans les OS, l’AUDC (13 mg/kg/j) a été associé. Une rémission ou une réponse incomplète ont été observées dans 45% des cas, le taux d’échec (aggravation clinique, biologique ou histologique) a été de 45%.

Dans notre population de patients, le diagnostic d’HAI a été tardif. L’association à une CBP n’est pas rare.



ABSTRACT

To describe the mode of presentation of autoimmune hepatitis (AIH) in a population of patients hospitalized in an Algerian internal medicine department. Patients and methods: The study included 20 consecutives cases of AIH recruited during 9 years (january 2004 to march 2013) on the association of the usual AIH criteria or on the 1999 IAIHG score. Overlap syndrome was defined by the association of AIH and at least two criteria of primary biliary cirrhosis (PBC) or primary sclerosing cholangitis (PSC).

Mean age was 41 years, sex ratio of 0.17 (M/F). The disease was revealed by jaundice in 70% of cases and portal hypertension (presence of esophageal varices) was present in 4 cases (20%) at diagnosis. In 60%, both cytolysis and cholestasis were present, a similar rate of cases presented with hypergammaglobulinemia. Autoantibodies were present in 90% of cases. Liver biopsy revealed an interface hepatitis in 94% of cases, signs of PBC were associated in 41% of cases. Treatment was given during at least 2 years, combining prednisone, azathioprine while ursodesoxycholic acid was added in OS. Remission or an incomplete response was reached in 45% of cases, failure rate was 45%.

In our population, diagnosis of AIH remains often delayed; its association with a PBC is not uncommon.



AUTEUR(S)
M. LAHCENE, N. OUMNIA, N. CHIALI, L. BENZAGHOU

MOTS-CLÉS
Hépatite auto-immune, Overlap syndrome, Corticoïdes, Azathioprine

KEYWORDS
Autoimmune hepatitis, Azathioprine, Corticosteroids, Overlap syndrome

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (100 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier