ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 6/3 - 2012  - pp.175-178  - doi:10.1007/s12157-012-0383-6
TITRE
Dépistage et prise en charge de l’hépatite C en médecine générale dans la région de Sfax, Tunisie

TITLE
Screening and hepatitis C management in general medicine in Sfax, Tunisia

RÉSUMÉ

L’Organisation mondiale de la santé estime qu’au moins 170 millions de la population mondiale sont des porteurs chroniques du virus de l’hépatite C. En Tunisie, la pratique des médecins généralistes en matière d’hépatite C n’a jamais été évaluée.

Établir un état des pratiques des médecins généralistes de la région de Sfax en Tunisie, concernant le dépistage et la prise en charge de l’hépatite C afin d’élaborer des objectifs de formation médicale continue adaptés aux besoins des généralistes de notre région.

84 médecins généralistes ont accepté de remplir un questionnaire proposé au cours des séances de formation médicale continue ou dans leurs cabinets. Ils ont été interrogés sur leurs pratiques de dépistage du VHC et leurs opinions sur la prise en charge de la maladie.

75% des médecins généralistes n’ont diagnostiqué aucun cas d’infection VHC durant l’année précédente. Le dépistage de l’hépatite C était réalisé dans 60,7% des cas devant des antécédents de transfusion sanguine, dans 50% des cas devant des antécédents de toxicomanie et dans 57,1% des cas devant une augmentation de l’activité des aminotransférases. Devant des anticorps anti-VHC positifs, une virémie n’était demandée que dans 35,7% des cas. 75% des médecins adressent les malades porteurs du VHC vers un spécialiste pour complément de prise en charge.

Cette étude a permis d’identifier des besoins de formations ciblées concernant les pratiques de dépistage et de prise en charge de l’infection virale C qui seront développées dans notre pays.



ABSTRACT

The World Health Organization estimates that at least 170 million people worldwide are chronically infected with hepatitis C. In Tunisia, the practice of general practitioners in the field of hepatitis C has never been evaluated.

This study was performed to assess screening and management of hepatitis C by general practitioners in Sfax in the south of Tunisia. The results of this study were to be used to adapt continuing medical education to the needs of practitioners in the area.

84 general practitioners agreed to complete a questionnaire during meetings or in their office. They were interviewed about their HCV screening practices and opinions about health care for people infected with HCV.

75% of general practitioners had not diagnosed a single case of hepatitis C in the past year. HCV Screening was performed by 60.7% of physicians if there was a history of blood transfusion, by 50% if there was a history of drug use, and by 57.1% in case of increased serum aminotransferase levels. Upon discovery of a positive HCV status, screening for viremia was performed only in 35.7% of cases. 75% of practitioners reported referring all hepatitis C patients for evaluation by specialist.

This study provides an opportunity to identify the need for specific training, concerning screening and management of hepatitis C, which will be developed in our country.



AUTEUR(S)
L. MNIF, M.-A. MASMOUDI, A. AMOURI, M. BOUDABBOUS, N. TAHRI

MOTS-CLÉS
Hépatite C, Médecine générale, Dépistage, Traitement

KEYWORDS
Hepatitis C, Medicine, Screening, Management

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (139 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier