ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/4 - 2010  - pp.194-198  - doi:10.1007/s12157-010-0211-9
TITRE
La ligature de varices œsophagiennes dans le centre d’endoscopie digestive du CHU Aristide-Le-Dantec de Dakar: étude préliminaire de 60 cas

TITLE
Ligation of esophageal varices in the digestive endoscopy center of Universitary Hospital Aristide-Le-Dantec of Dakar: preliminary study of 60 cases

RÉSUMÉ

Peu d’études ont été faites en Afrique noire sur la ligature de varices œsophagiennes (LVO).

Rapporter l’expérience du centre d’endoscopie digestive de l’hôpital Aristide-Le-Dantec sur cette technique.

Il s’agissait d’une étude prospective préliminaire qui couvrait la période de juillet 2005 à juin 2007. Tous les patients présentant des varices œsophagiennes (VO) ayant saigné ont été inclus.

Soixante patients ont été inclus. Il s’agissait de 17 femmes et de 43 hommes (sex-ratio de 2,5). L’âge moyen était de 34 ans (extrêmes: 12 et 69 ans). Les VO étaient de grade 3 dans 83,3 % des cas et de grade 2 dans 16,7 % des cas. L’éradication des varices était obtenue chez 30 patients (50 % des cas). Le nombre moyen de séances était de quatre. L’intervalle moyen entre les séances était de 3,5 semaines. Huit patients étaient perdus de vue après une seule séance de ligature (13 %); cinq autres avaient abandonné pour douleur rétrosternale (n = 3) et intolérance à l’endoscopie (n = 2). Cinq patients avaient eu une récidive hémorragique (8,33 %) dans les 6 à 26 jours suivant la première séance. Deux patients étaient décédés d’une récidive hémorragique (3,33 %). Un autre était décédé d’encéphalopathie hépatique après trois séances.

Cette étude préliminaire sur la LVO à Dakar démontre la faisabilité et l’efficacité de cette thérapeutique, ainsi que sa bonne tolérance dans la majorité des cas.



ABSTRACT

Very few studies have been done in sub-Saharan Africa about endoscopic variceal ligation.

We report the experience of digestive endoscopy center of hospital Aristide-Le-Dantec in this procedure.

It was a preliminary prospective study from July 2005 to June 2007. All patients having bled from esophageal varices were included.

Sixty patients were included during the period of the study. It concerned 17 women and 43 men (sex-ratio at 2.5). The mean age was 34 (extremes: 12 and 69 years). Esophageal varices were at stage 3 in 83.3% and at stage 2 in 16.7% of cases. The eradication of varices was successful in 30 patients (50% of cases). The mean number of sessions required to achieve eradication was 4. The interval time between sessions was of 3.5 weeks. Eight patients were lost of view after a single session of ligation (13%); five others gave up the treatment because of retrosternal pain (N= 3) and intolerance of endoscopy (N= 2). Rebleeding occurred in five patients (8.33%) after 6 to 26 days following the first session of variceal ligation. Two patients died of rebleeding (3.33%). Another patient died of hepatitic encephalopathy after three sessions.

This preliminary study about variceal ligation in a digestive endoscopy center in Dakar shows the feasibility and effectiveness of this treatment, as well as its good tolerance in the majority of cases.



AUTEUR(S)
M.-L. BASSÈNE, M.-L. DIOUF, D. DIA, M. MBENGUE, H. AMDIL, O. LE MOINE

MOTS-CLÉS
Hémorragies digestives hautes, Varices œsophagiennes, Ligature de varices œsophagiennes, Hypertension portale, Dakar

KEYWORDS
Upper digestive hemorrhage, Esophageal varices, Endoscopic variceal ligation, Portal hypertension, Dakar

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (79 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier