ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/3 - 2010  - pp.147-151  - doi:10.1007/s12157-010-0172-z
TITRE
La rectocolite hémorragique chez le noir africain. Analyse de 20 cas au Burkina Faso

TITLE
Ulcerative colitis in black patients. From 20 cases observed in Burkina Faso

RÉSUMÉ

Les auteurs ont réalisé une étude de la rectocolite hémorragique (RCH) chez l’africain de race noire à partir de 20 cas observés au Burkina Faso, chez 11 hommes et neuf femmes, d’âge moyen de 31,15 ans avec des extrêmes de 10 et 58 ans. Un seul patient présentait un antécédent familial de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Un facteur psychologique déclenchant ou favorisant a été retrouvé chez tous les patients. Le tableau clinique était dominé par la diarrhée glairosanglante (35 % des cas), les douleurs abdominales (50 % des cas), les rectorragies (30 % des cas), l’altération de l’état général (30 % des cas) et l’anémie clinique (25 % des cas). L’endoscopie a permis de mettre en évidence une muqueuse pathologique dans la totalité des cas (100 %), une muqueuse hémorragique dans 13 cas (65 %), des ulcérations dans 13 cas (65 %), des pseudopolypes dans un cas (5 %), des polypes rectaux dans deux cas (10 %). L’histologie était en faveur du diagnostic dans tous les cas. Les malades ont tous bénéficié d’un traitement à la mésalazine associée à la corticothérapie dans 15 cas. La rémission a été obtenue sous traitement avec une récidive dans sept cas. Aucune complication n’a été observée. En conclusion, bien que la RCH soit une entité rare chez le noir africain, son incidence est croissante dans notre pays. La prescription d’une endoscopie digestive basse devant toute diarrhée sanglante ou glairosanglante pourrait permettre un meilleur diagnostic de cette affection.



ABSTRACT

The authors conducted a study concerning ulcerative colitis in black patients, from 20 cases observed in Burkina Faso — 11 men and 9 women, with an average age of 31 and 15, respectively. Only one patient presented a family background of inflammatory bowl disease (IBD). A releasing or facilitating psychological factor was recognized in all the patients. The symptoms were dominated by glairybloody diarrhoea or diarrhoea streaked with blood (65% of cases), abdominal pains (50% of cases), anal diseases (35% of cases), wasting away (30% of cases) and clinical anaemia (25 of cases). Endoscopy showed pathological mucosa in all cases (100%), haemorrhages in 13 cases (65%), ulcerations in 13 cases (65%), pseudopolypus in one case (5%) and rectal polypus in 2 cases (10%). Histology was in favour of diagnosis in all the cases. The patients were treated with mesalazin and corticotherapy in 15 cases. Remission was obtained with a recurrence in 7 cases. Complications were observed. In conclusion, although ulcerative colitis is a rare entity with black patients; its incidence is growing in our country. The prescription of lower digestive endoscopy examination could allow a better diagnosis of this disease.



AUTEUR(S)
A. BOUGOUMA, R. SOMBIÉ, O. GOUMBRI-LOMPO, T.R. C. IDO-DA, N. ZOURE, D. DARANKOUM, D. NAPON-ZONGO, B.R. SOUDRE

MOTS-CLÉS
RCH, Intestin, Maladies inflammatoires chroniques, Afrique noire

KEYWORDS
Ulcerative, colitis, Inflammatory bowel disease, Black Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (84 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier