ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/2 - 2010  - pp.97-102  - doi:10.1007/s12157-010-0158-x
TITRE
Prévalence de la rectocolite hémorragique dans le centre d’endoscopie digestive de l’hôpital Aristide-Le-Dantec de Dakar

TITLE
Prevalence of ulcerative colitis in the digestive endoscopy unit of Aristide-Le-Dantec Hospital of Dakar

RÉSUMÉ

En Afrique, au sud du Sahara, la rectocolite hémorragique (RCH) a longtemps été considérée comme quasi inexistante. Aujourd’hui, avec la vulgarisation de l’endoscopie digestive, de plus en plus de cas de RCH sont observés dans les pays du Sud.

L’objectif de notre travail était de déterminer la prévalence et les manifestations intestinales à type de RCH dans le centre d’endoscopie digestive de l’hôpital Aristide-Le-Dantec de Dakar.

Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive portant sur l’analyse des comptes rendus d’endoscopies digestives basses effectuées dans le centre, durant la période allant de janvier 2001 à décembre 2007.

Sur les 2 667 rectosigmoïdoscopies et coloscopies réalisées, 32 cas de RCH avec confirmation histologique ont été recensés, soit une prévalence de 1,2 %. L’âge moyen des patients était de 33,81 ans, avec des extrêmes de 3 et 62 ans. Une prédominance féminine était retrouvée avec un sex-ratio de 0,68. Le délai diagnostique moyen était de 4,8 ans. La symptomatologie clinique était dominée par les manifestations intestinales à type de diarrhée glaireuse et/ou sanglante (62,5 %), de rectorragies (31,2 %) et de douleurs abdominales (25 %). La coloscopie ou la rectosigmoïdoscopie retrouvait les lésions élémentaires classiques de la RCH. Les formes d’étendue moyenne ou intermédiaire représentaient 75 % des cas. L’aspect histologique était caractéristique avec une inflammation transmuqueuse et une modification de l’architecture cryptique.

La RCH existe bel et bien en milieu tropical africain où elle est noyée au sein des colites infectieuses. L’endoscopie digestive basse, couplée à l’examen anatomopathologique, permet de confirmer le diagnostic.



ABSTRACT

In Sub-Saharan Africa, ulcerative colitis (UC) has been considered as quite inexistent for a long time. Today, with development of endoscopy, more and more cases are reported in south countries. Aim: The aim of our study was to determine the prevalence and clinical aspects of UC in the digestive endoscopy unit of Universitary Hospital Aristide-Le-Dantec in Dakar.

That was a retrospective study of low endoscopy reports over a period of seven years (from January 2001 to December 2007). We included all patients in whom endoscopic diagnosis of UC was confirmed by histology. Results: Among 2,667 endoscopy exams, there were 32 cases of ulcerative colitis means 1.2%. Mean age was 33.8 years. Female predominance was noted with sex ratio at 0.68. Average duration was 4.8 years. Clinical manifestations were mainly glairy or bloody diarrhoea (62.5%), proctorrhagia (31.2%) and abdominal pains (25%). Endoscopic exam founded usual elementary lesions of UC. Forms with intermediate extent represented 75% of cases. Histologic aspect was characteristic with transmucous inflammation and modification of crypts architecture.

Existence of UC is real in tropical areas of Africa where it is hidden by infectious colitis. Digestive endoscopy and histologic examination lead to diagnosis.



AUTEUR(S)
M.L. DIOUF, D. DIA, A. THIOUBOU, M.L. BASSÈNE, M. MBENGUE

MOTS-CLÉS
Rectocolite hémorragique, Rectosigmoïdoscopie, Coloscopie, Afrique noire

KEYWORDS
Ulcerative colitis, Colonoscopy, Rectosigmoïdoscopy, Africa

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (122 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier