ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 4/1 - 2010  - pp.3-10  - doi:10.1007/s12157-009-0137-2
TITRE
Hépatite B chronique: aspects épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et évolutif au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou

TITLE
Chronic hepatitis B: epidemiological, diagnosis, therapeutic, and evolutionary aspects in Yalgado-Ouédraogo teaching hospital in Ouagadougou

RÉSUMÉ

Notre étude avait pour but d’étudier les aspects épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et évolutif de l’hépatite B chronique.

Il s’agit d’une étude clinique observationnelle prospective que nous avons réalisée, de mai 2005 à juin 2009, dans le service d’hépatogastroentérologie. Des patients infectés par le virus de l’hépatite B (VHB) ont été recrutés de façon consécutive pendant cette période. Ont été inclus dans l’étude, les patients âgés de plus de 15 ans avec AgHBs positif durant au moins six mois.

Notre population d’étude était constituée de 433 patients, dont 290 hommes (66,9 %). L’âge moyen était de 32 ans. L’infection virale B a été découverte lors d’un don de sang (53,3 %), à l’occasion d’un bilan de santé (34,1 %), bilan pour asthénie, ictère, cytolyse (12,5 %). L’ancienneté du diagnostic du portage de l’AgHBs variait de 1 à 23 ans, avec une moyenne de 3,3 ± 3,6 ans. L’AgHBe était négatif chez 384 patients (88,6 %). Il s’agissait d’un portage inactif chez 40 patients (23,2 %). Dans l’hépatite chronique AgHBe négatif, 70,3 % des patients avaient des élévations persistantes ou fluctuantes des transaminases. L’ADN-VHB était détectable chez 74,3 % des patients testés avec une charge virale moyenne de 1 300 646 UI/ml (6,1 log). Dans l’hépatite chronique AgHBe positif, 71,4 % des patients avaient des élévations persistantes ou fluctuantes des transaminases. L’ADN-VHB était détectable chez 89,4 % des patients, avec une charge virale moyenne de 15 000 000 UI/ml (7,1 log). Soixante-deux patients ont été traités: 77,7 % étaient AgHBe négatif. La lamivudine a été utilisée chez 60 patients (96,7 %), l’adéfovir chez un patient et l’entécavir chez un patient. Les transaminases se sont normalisées dans 71,8 % des cas. La réponse virologique était complète chez 25 patients (40,3%) et partielle chez 32 patients (51,6%). Quatre patients (6,6 %) ont développé une résistance à la lamivudine. Un carcinome hépatocellulaire (CHC) est survenu chez un patient de 34 ans. Une hépatectomie segmentaire a été réalisée. Dans le groupe traité, deux sur 13 patients AgHBe positif (15,4 %) ont présenté une négativation de l’AgHBe. Aucun cas de séroconversion de l’AgHBs n’a été observé. Dans le groupe non traité, nous avons observé une négativation de l’AgHBe chez quatre sur 36 patients (11,1 %). La négativation spontanée de l’AgHBs a été observée chez six sur les 371 patients (1,6 %), avec apparition de l’anticorps anti-HBs chez quatre patients.



ABSTRACT

The aim of this study was to describe epidemiological, diagnosis, therapeutic, and evolutionary aspects of chronic hepatitis B.

It is a clinical practice study carried out from May 2005 to June 2009 in the Hepatogastroenterology Department of Yalgado-Ouédraogo Teaching Hospital in Ouagadougou. Patients with chronic hepatitis B have been followed regularly during this period. We included all patients aged over 15 with HbsAg-positive over 6 months.

A total of 433 patients cohort were enrolled among 290men (66.9%). Themean age was 32 years. Circumstances of finding out chronic hepatitis B were: blood donation (53.6%), medical checkup (34.1%), asthenia, jaundice, and increased transaminases (12.5%). Duration of HBsAg carrier state varied from 1 to 23 years, with a mean age of 3.3 ± 3.6 years. In HBeAg2 384 patients (88.6%) were positive. Forty patients (23.2%) had an inactive HBsAg carrier status. In HBeAg-negative chronic hepatitis B, 70.3% of patients had persistent or intermittent elevation in transaminase levels. HBV-DNA was positive in 74.3% tested patients with a mean viral load of 1,300,646 UI/ml (6.1 log). In HBe-positive chronic hepatitis B, 71.4% of patients had persistent or intermittent elevation in transaminase levels. HBV-DNA was positive in 89.4% patients with a mean viral load of 15,000,000 UI/ml (7.1 log). We treated 62 patients: 77.7% HBeAg-negative. Sixty patients (96.7%) have been treated with lamivudine, one patient with adefovir, and another one with entecavir. In treated patients, 71.8% achieved normalization of transaminase levels. Virologic response was complete in 25 patients (40.3%) and partial in 32 patients (51.6%). In 4 of 60 lamivudine-treated patients, lamivudine resistance occurred in four cases (6.6%). A 34-year-old man presented a small hepatocellular carcinoma. Partial hepatectomy was performed. In treated patients, HBeAg loss occurred in 2 of 13 HBeAg positive patients (15.4%) and none in HBsAg. In nontreated patients, HBeAg loss occurred in 4 of 36 patients (11.1%). We observed HBsAg loss in 6 of 371 patients (1.6%) and the appearance of HBs antibody in four patients.



AUTEUR(S)
R. SOMBIÉ, A. BOUGOUMA, O. DIALLO, G. BONKOUNGOU, R. CISSÉ, L. SANGARE, R. SIA, K. SERME, D. ILBOUDO

MOTS-CLÉS
Hépatite B chronique, Épidémiologie, Diagnostic, Traitement

KEYWORDS
Chronic hepatitis B, Epidemiology, Diagnosis, Treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (577 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier