ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 3/4 - 2009  - pp.190-194  - doi:10.1007/s12157-009-0115-8
TITRE
Cancer de l’œsophage au Sénégal: revue d’une série de 72 cas

TITLE
Oesophagus cancer in Senegal: review of a series of 72 cases

RÉSUMÉ

Le cancer de l’œsophage, du fait de son mauvais pronostic, est une tumeur digestive redoutée. Le but de ce travail était d’apprécier les caractéristiques épidémiologiques, anatomocliniques et le devenir d’une série de patients.

Il s’agissait d’une analyse rétrospective de 72 dossiers de patients pris en charge par la même équipe, suivis de janvier 2004 à décembre 2007.

Le carcinome épidermoïde représentait 94,4 % des cancers de l’œsophage durant cette période. L’âge moyen des patients était de 48 ans avec des extrêmes de 16 et 86 ans. Le diagnostic était tardif avec un délai moyen d’évolution de la symptomatologie clinique de six mois. L’état général était altéré avec un index de performance OMS supérieur à 2 chez 48,6 % des malades. L’alcoolotabagisme, facteur de risque toxique exogène principal, n’était retrouvé que dans 16,6 % des cas. L’achalasie et le syndrome de Plummer-Vinson, facteurs de risque spécifiques du carcinome épidermoïde, étaient présents dans 5,6 % des cas. Le reflux gastro-œsophagien, facteur de risque indirect de l’adénocarcinome, était retrouvé dans 9,7 % des cas. La maladie était avancée avec prés de 64 % de stades III et IV selon la classification TNM (UICC 2002). Le taux de résécabilité était de 27,8 %. Aucun de nos patients n’avait bénéficié de traitement néoadjuvant. La survie globale à deux ans était estimée à 2,8 %.

Le pronostic péjoratif semblait être majoré par le diagnostic tardif dans notre série. Une amélioration de la survie passerait par une détection précoce. Un transit baryté devant toute odynophagie, suivi d’un examen endoscopique au besoin, est à notre portée. Le mécanisme de la carcinogenèse virale par papillomavirus humain 16 et 18, évoqué mais pas totalement élucidé, est une voie de recherche pour diminuer l’incidence du cancer de l’oesophage chez les populations exposées à ces virus.



ABSTRACT

The cancer of the oesophagus because of its poor prognosis is a terrifying digestive tumour. The goal of this work was to appreciate the epidemiologic characteristics, anatomo-clinics and to become it of a series of patients.

It was about a retrospective analysis of 72 records of patients in the same team, followed between January 2004 and December 2007.

Squamous cell carcinoma accounted for 94.4% of cancers of the oesophagus during this period. The average age of the patients was 48 years with extremes of 16 and 86 years. The diagnosis was late with six months average time of the clinical symptomatology evolution. The general state was faded with an index of performance WHO superior to 2 at 48.6% of the patients. The high alcohol consumption and smoking, principal exogenic toxic factors risk was found only in 16.6% of the cases. Achalasia and Plummer-Vinson syndrome, squamous cell carcinoma specific factors of risk, were present in 5.6% of the cases. Gastrointestinal oesophageal reflux disease, indirect risk factor of adenocarcinoma, was found in 9.7% of the cases. The disease was advanced with 64% of stages III and IV TNM in classification (UICC 2002). The rate of resecablity was 27.8%. None of our patients had profited from neo-adjuvant treatment. Overall survival at two years was estimated at 2.8%.

The pejorative prognosis seemed to be raised by the late diagnosis in our series. An improvement of survival would pass by an early detection. A barium transit in front of all odynophagia, followed by an endoscopic examination if required must be our standard. The mechanism of the viral carcinogenesis by human papillomavirus types 16 and 18 evoked but not completely elucidated is a way of research to decrease the incidence of the cancer of the oesophagus in population exposed to these viruses.



AUTEUR(S)
P.S. DIOP, J.M. NDOYE, D. NDIAYE, I. KA, J.M. DANGOU, B. FALL

MOTS-CLÉS
Œsophage, Carcinome épidermoïde, Adénocarcinome

KEYWORDS
Oesophagus, Squamous cell carcinoma, Adenocarcinoma

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (99 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier