ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 3/3 - 2009  - pp.143-148  - doi:10.1007/s12157-009-0098-5
TITRE
Aspects cliniques et thérapeutiques du prolapsus rectal: étude de 30 cas

TITLE
Clinical and therapeutic aspects of rectal prolapse: study for 30 cases

RÉSUMÉ

Le prolapsus du rectum se définit par l’intussusception de la portion terminale du tube digestif. Plusieurs techniques chirurgicales ont été rapportées pour le traiter. Actuellement, la promontofixation par voie cœlioscopique (CL) est devenue le standard dans le traitement des prolapsus rectaux. À travers une étude rétrospective colligée au service de chirurgie A à Rabat, les auteurs analysent les difficultés thérapeutiques de cette pathologie et insistent sur l’intérêt actuel de la cœlioscopie par rapport à la laparotomie (LP).

Trente interventions ont été réalisées, dont 25 par LP: 11 rectopexies directes associées une fois à une résection sigmoïdienne, 12 interventions d’Orr et Loygue, une intervention d’Altmeier et une intervention de Delorme. Chez cinq patients, une promontofixation CL était réalisée.

La mortalité était nulle dans notre série. Le taux de morbidité a été de 17,3 % en LP vs nulle en CL. La durée moyenne opératoire était entre une heure et 30 minutes (LP) vs deux heures (CL). La durée moyenne de séjour était de quatre jours (LP) vs 48 heures (CL). Les résultats à long terme étaient excellents pour la cœlioscopie avec un recul moyen d’un an. Il y a eu quatre récidives (LP) vs zéro (CL).

Notre expérience en matière de traitement cœlioscopique des prolapsus rectaux confirme que la promontofixation sous cœlioscopie est efficace, fiable et reproductible. À défaut, la rectopexie par voie abdominale semble être une bonne alternative.



ABSTRACT

The rectal prolapse is defined by the intussusception of the final portion of the digestive tract. Several surgical techniques were reported to treat it. Currently the laparoscopic promontofixation became the standard of the rectal prolapse treatment. Through a retrospective study done in surgery A department, the authors analyze the therapeutic problems and show the benefice of laparoscopy (CL) vs. laparotomy (LP).

Thirty interventions were carried out, including 25 by LP: direct rectopexy in 11 cases associated one time with a sigmoid resection. Twelve patients had Orr and Loygue procedure, Altmeier and Delorme procedures in one time each and five patients had a laparoscopic promontofixation.

Mortality was null in our series. The rate of morbidity was 17.3% in LP vs null out of CL the operational average duration was between one hour and 30 minutes (LP) vs two hours (CL). The average duration of stay was four days (LP) vs 48 hours (CL). The long-term results were excellent for the coelioscopy with 1-year follow-up. There were four recurrences in (LP) vs zero in (CL).

Our experience in laparoscopic treatment in rectal prolapse confirms that the laparoscopic promontofixation is effective, reliable and reproducible. The LP rectopexy seems to be a good alternative in unavailability of the CL.



AUTEUR(S)
Mehdi SOUFI, H.O. EL MALKI, M. CHENNA, O. MOUAQUIT, R. MOHSINE, L. IFRINE, A. BELKOUCHI

MOTS-CLÉS
Prolapsus, Rectum, Rectopexie, Laparotomie, Cœlioscopie

KEYWORDS
Prolapse, Rectum, Rectopexie, Laparotomy, Laparoscopy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (240 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier