ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 3/2 - 2009  - pp.58-66  - doi:10.1007/s12157-009-0077-x
TITRE
L’endémie des helminthiases en Afrique subsaharienne peut-elle expliquer à elle seule la très faible prévalence des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin? Impacts sur la santé publique

TITLE
Is endemic helminthiasis in sub-Saharan Africa the sole reason for the low prevalence of inflammatory bowel disease? Impacts on public health

RÉSUMÉ

La prévalence des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) est très faible en Afrique subsaharienne par rapport à celle des pays industrialisés et n’est pas due à des facteurs génétiques, d’après les études épidémiologiques. Parmi les facteurs de l’environnement dans les pays industrialisés, l’hypothèse d’une hygiène plus stricte dans l’enfance avec réduction des infections courantes et disparition des helminthes intestinaux a été proposée. Les helminthes, endémiques en Afrique subsaharienne, quasi disparus dans les pays industrialisés, modifient l’homéostasie immunologique intestinale, en induisant au niveau des T lymphocytes auxiliaires naïfs (Th0) une polarisation Th2 inhibant la polarisation Th1 et Th17, ainsi qu’une formation de T lymphocytes régulateurs. Comme les MICI résulteraient d’une réaction immunologique excessive vis-à-vis de bactéries intestinales, une immunotolérance accrue serait bénéfique pour leur traitement. Bien que les helminthes préviennent ou atténuent des colites expérimentales, et que les premiers essais thérapeutiques avec ingestion d’oeufs de Trichuris suis, non pathogène, aient donné des résultats positifs dans les MICI, l’hypothèse de l’hygiène ne peut actuellement être ni prouvée ni rejetée. Par ailleurs, l’endémie helminthique est préjudiciable à la santé des populations d’Afrique subsaharienne. Quant à son influence néfaste sur des infections (tuberculose, virus de l’immunodéficience humaine, etc.), il n’y a pas encore assez d’études randomisées contrôlées (ERCs) pour le démontrer, mais elle diminue l’efficacité de certains vaccins. L’éradication de masse des helminthes doit donc être poursuivie. Quant à l’helminthothérapie des MICI, plus d’ERCs sont nécessaires pour confirmer son efficacité et exclure des effets secondaires néfastes à long terme. Des molécules dérivées des helminthes à propriétés immunomodulatrices sont en cours d’évaluation.



ABSTRACT

The prevalence of inflammatory bowel disease (IBD) is very low in sub-Saharan Africa in comparison with that of industrialized countries and is not due to genetic factors, according to epidemiological studies. Among environmental factors in industrialized countries, the hypothesis of stricter hygiene in children with reduction of common infections and disappearance of helminths has been proposed. The latter modify immunological homeostasis of the intestine by polarizing naïve helper T cells (Th0) into Th2, thus inhibiting Th1 and Th17 polarization, and into regulatory T cells. As IBD might result from excessive immunological reactions towards intestinal microbiota, an increase in intestinal immunotolerance could be beneficial for its treatment. Although helminths prevent or attenuate experimental colitis and first trials with orally ingested eggs of the non-pathogenic Trichuris suis have yielded favourable results in IBD, the hygiene hypothesis cannot yet be confirmed nor rejected. On the other hand, the helminthic endemic is detrimental to the health of sub-Saharan populations. With regard to the detrimental effect of helminths on infections (tuberculosis, human immunodeficiency virus, etc.), there is a lack of randomized controlled trials (RCTs) but helminths nevertheless reduce the efficacy of vaccinations. Therefore mass deworming should be continued. More RCTs are needed in order to assess the efficacy of helminthotherapy in IBD and rule out long-term untoward side effects. Molecules derived from helminths with immunomodulating properties are currently under investigation.



AUTEUR(S)
R. FIASSE, O. DEWIT, D. LATINNE

MOTS-CLÉS
Helminthiase, Maladie inflammatoire chronique de l’intestin, Maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique, Hypothèse de l’hygiène, Vaccination

KEYWORDS
Helminthiasis, Inflammatory bowel disease, Crohn’s disease, Ulcerative colitis, Hygiene hypothesis, Vaccination

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (153 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier