ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 1/3-4 - 2007  - pp.127-131  - doi:10.1007/s12157-008-0028-y
TITRE
Traitement de la lithiase de la voie biliaire principale en 2007

TITLE
The treatment of common bile duct lithiasis in 2007

RÉSUMÉ

Sous réserve de disposer d’un environnement technique adapté et de professionnels médicaux et paramèdicaux formés, l’extraction après sphinctérotomie endoscopie biliaire (SEB) pratiquée au cours d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est actuellement le traitement de référence de la lithiase de la voie biliaire principale (LVBP). En 2007, la CPRE ne devrait plus être utilisée comme un examen diagnostique, mais comme un geste thérapeutique pour le traitement d’une LVBP dont la présence a été confirmée au préalable par un examen morphologique non invasif. Chez un patient avec une LVBP et une vésicule en place, les avantages et les inconvénients respectifs d’un traitement endoscopique préopératoire, peropératoire ou postopératoire doivent être discutés au cas par cas, en fonction des habitudes des équipes et de l’équipement local. Dans les cas particuliers d’un montage chirurgical modifiant l’anatomie gastroduodénale, d’une papille d’abord difficile, de lithiases de gros volume, de sténose associée, des techniques endoscopiques spécialisées doivent pouvoir être mises en oeuvre. Le relais et la gestion des anticoagulants et anti-agrégants en relation avec le cardiologue et l’anesthésiste doivent être parfaitement maîtrisés. La SEB est une intervention comportant des risques (pancréeatite aiguë, hémorragie, perforation, infection) liés à la technique. Parallèlement au bénéfice attendu de l’intervention, ces risques doivent être exposés au patient et à son entourage. La connaissance des signes liés à ces complications et la formation à leur prise en charge immédiate sont indispensables au développement du traitement de la LVBP par CPRE.



ABSTRACT

Where suitable technical equipment and trained medical and paramedical staff are available, the preferred treatment for common bile duct lithiasis (CBDL) is extraction following endoscopic sphincterotomy during endoscopic retrograde cholangiopancreatography (ERCP). In 2007, ERCP should no longer be used purely for diagnosis but rather for treating CBDL already diagnosed via non-invasive morphological examination. For patients with CBDL and the gall-bladder in situ, the respective advantages and disadvantages of preoperative, peroperative and postoperative endoscopic treatment should be considered case by case, according to the team’s preference and the equipment available. In cases involving a surgical arrangement, which has altered gastroduodenal anatomy, a papilla that is hard to reach, large stones or associated stenosis, special endoscopic techniques must be used. Techniques for the supply and management of anticoagulants and antiplatelet drugs in collaboration with the cardiologist and anaesthetist must be fully mastered. Endoscopic biliary sphincterotomy is not without risk (acute hemorrhagic pancreatitis, haemorrhage, perforation, infection) and this must be explained to the patient and family as well as the expected benefits. If ERCP is to be used increasingly in the treatment of CBDL, it is essential that medical practitioners are trained in how to recognise and take immediate action with respect to any signs of complications.



AUTEUR(S)
P. BICHARD, R. TOURNAN, F. CHELBABI

MOTS-CLÉS
Cholangiopancréatographie, rétrograde endoscopique (CPRE), Lithiase de la voie biliaire principale (LVBP), Sphinctérotomie endoscopique biliaire (SEB), Vésicule biliaire en place, Complications

KEYWORDS
Endoscopic retrograde cholangiopancreatography (ERCP), Common bile duct lithiasis (CBDL), Endoscopic biliary sphincterotomy, Gallbladder in situ, Complications

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (91 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier