ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

1954-3204
 

 ARTICLE VOL 9/3 - 2015  - pp.127-131  - doi:10.1007/s12157-015-0607-7
TITRE
Virus de l’hépatite B au Congo (Brazzaville) : séroprévalence et diversité génétique chez les donneurs de sang en zones hyper endémiques

TITLE
Hepatitis B virus in Congo (Brazzaville): prevalence and genetic diversity among blood donors in hyper endemic areas

RÉSUMÉ

Caractériser le profil moléculaire du VHB dans les zones de forte endémicité du Congo.

Nous avons réalisé une étude transversale de janvier à septembre 2013, soit une période de 9 mois, dans les centres de transfusion sanguine dans trois départements du sud du Congo (Pointe-Noire, Niari, Bouenza) et au laboratoire de biologie moléculaire LMVQ/ETB/FST de Mohammedia-Casablanca au Maroc. Les variables étudiées ont été épidémiologiques et biologiques.

Des techniques d’extraction et d’amplification génique conventionnelle et spécifique ont été utilisées à partir du don de sang, 5 ml de sérum ont été recueillis dans un tube sec puis préservés dans un cryotube à -20°c, utile également pour la constitution d’une sérothèque.

1363 donneurs consentants ont été prélevés, parmi lesquels 135 ont été détectés positifs à l’AgHBs, soit une fréquence relative de 9,9%. Le sex-ratio (H/F) était de 5,8. L’ADN du VHB a été amplifié dans 88,1% (119/135) des cas, confirmant ainsi son importance dans le diagnostic et le suivi des sujets infectés. Deux génotypes principaux ont été retrouvés : le génotype E plus prévalent (68%), et le génotype A (21%), répartis inégalement entre ces différents départements. Certains génotypes n’ont pu être identifiés dans 4,2% des cas.

L’infection par le virus de l’hépatite B demeure un problème de santé publique au Congo, les génotypes E et A sont les plus prévalents chez les donneurs de sang dans les zones de forte endémicité.



ABSTRACT

To characterize the molecular profile of HIV in highly endemic areas of Congo.

We conducted a cross-sectional study from January to September 2013, a period of 9 months, in blood transfusion centers in three departments of southern Congo (Pointe-Noire, Niari, Bouenza). Molecular biology analyzes were performed at the molecular biology laboratory LMVQ/ETB/FST Mohammedia-Casablanca in Morocco. The variables studied were epidemiological and biological.

Extraction techniques and conventional and specific gene amplification was used from donating blood, serum 5 ml were collected in a dry tube and then preserved in cryotubes at -20°C, also useful for the establishment of a serum bank.

1363 voluntary donors were collected, of which 135 were found positive for HBsAg, a relative frequency of 9.9%. The sex ratio (M/F) was 5.8. The HBV DNA was amplified in 88.1% (119/135) of cases, confirming its importance in the diagnosis and monitoring of infected individuals. Two major genotypes were found: the most prevalent genotype E (68%), and genotype A (21%), unevenly distributed between different departments. Some genotypes have been identified in 4.2% of cases.

Infection with the hepatitis B remains a public health problem in Congo, genotypes E and A are the most prevalent among blood donors in areas of high endemicity.



AUTEUR(S)
B.I. ATIPO-IBARA, A.N. ITOUA-NGAPORO, A. DZIA-LEPFOUNDZOU, C. AHOUI-APENDI

MOTS-CLÉS
Virus de l’hépatite B, Épidémiologie, Diversité génétique, Congo

KEYWORDS
Hepatitis B, Epidemiology, Genetic diversity, Congo

BIBLIOGRAPHIE
jahg.revuesonline.com/revues/54/10.1007/s12157-015-0607-7.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (470 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier